Quoi Qu'il En Soit Ou Quoiqu'il En Soit

Quoi Qu'il En Soit Ou Quoiqu'il En Soit


image

La vie ne tient pas à grand chose. Un sourire que l'on échange, des yeux bleus qui nous transpercent, ce petit picotement là, juste sous la peau, au niveau du coeur, ce même petit picotement qui nous indique que le destin nous fait un signe. En une fraction de seconde, en un battement de cils, en une respiration, tout peut basculer. On peut aimer, on peut s'enflammer, vibrer, on peut s'éloigner, rater l'essentiel, vivre malgré tout une belle histoire. On peut tout gâcher. Et sans cesse cette même question, cette ritournelle incessante, que l'on repousse, une fois, encore une fois, mais qui, pire qu'un boomerang, revient : est-ce la bonne décision ? Aimer va-t-il nous assurer un bonheur sans taches ? Etre raisonnable peut-il nous éviter de souffrir ? Est-ce que ce n'est pas ça la vie, un labyrinthe de signes, de décisions, d'émotions, d'amour, de désamour ?Avec une habilité diablement efficace, Laura Barnett explore ce cheminement de vie, ce destin qui s'en mêle, où le début et la fin semblent écrits, et où ne ne restent à remplir que les lignes du milieu.Les premiers chapitres m'ont déstabilisée, il m'a fallu m'habituer à ces différentes versions, à toutes ces facettes de Jim et Eva. J'en ai aimé certaines, détesté d'autres par moments pour finalement les aimer de nouveau. La vie est ainsi faite, c'est un Grand Huit de sentiments, pour soi, pour les autres, de remises en question, de peurs, d'enthousiasme ou d'exaltation.Il y a une vraie part de réel dans ces récits que nous offre Laura Barnett. Ces différentes versions plongent dans la psyché de ce que nous sommes, de nos barrières, de nos doutes, de nos aspirations et envies. Eva et Jim sont profondément humains, ils sont profondément "nous" et ce triptyque qui fait écho aux peintures de Jim en est un parfait reflet.Alors, même si j'étais perplexe au début devant cette construction originale, j'ai dévoré les pages et je me suis prise au jeu de repérer dans quelle version je me trouvais et quelle était la voix narrative, Jim ? Eva ? , de me situer dans le temps et de vibrer avec tous ces Eva et ces Jim.Et la fin est arrivée. J'en suis encore bouleversée. Les livres nous font parfois de beaux cadeaux, celui d'une émotion forte, d'un ressenti, comme une vibration, celle du coeur, qui retentit de longues minutes encore après la dernière page tournée.J'ai aimé ce livre, je l'ai profondément aimé. C'est le portrait de la vie que nous livre l'auteure, une vie belle, une vie cruelle, faite de heurts et de peines, faite de joies et de bonheurs, une vie de fidélité, de dévotion, d'infidélités et de ressentiments, mais une vie d'amour.Merci « Au Prix Relay des Voyageurs » pour ce moment de pur bonheur... Lien : http://lelivrevie.blogspot.f..
[has_googlemeta3]

{googletitle3}

[/has_googlemeta3]

[has_googlemeta6]{googledesc5}[/has_googlemeta5][has_googlemeta6]. {googledesc6}[/has_googlemeta6] [has_googlemeta7]. {googledesc7}[/has_googlemeta7]

[has_googlemeta4]

{googletitle4}

[/has_googlemeta4]

[has_googlemeta2]{googledesc2}[/has_googlemeta2][has_googlemeta3]. {googledesc3}[/has_googlemeta3][has_googlemeta4]. {googledesc4}[/has_googlemeta4] [has_googlemeta10]. {googledesc10}[/has_googlemeta10]

[has_googlemeta1]

{googletitle1}

[/has_googlemeta1]

[has_googlemeta1]{googledesc1}[/has_googlemeta1][has_googlemeta8]. {googledesc8}[/has_googlemeta8][has_googlemeta9]. {googledesc9}[/has_googlemeta9]