L'homme Qui En Savait Trop Peu

L'homme Qui En Savait Trop Peu


image

James Thurber a fait les grandes heures du New Yorker magazine en tant qu'écrivain et dessinateur. Comme son collègue Wolcott Gibbs, dont j'ai critiqué le très drôle Tous au pôle ! en début d'année, Thurber écrivait des textes pleins d'humour. Son oeuvre la plus connue est La Vie secrète de Walter Mitty, qui a connu plusieurs adaptations au cinéma (celle de Ben Stiller en 2014 est excellente, soit dit en passant).L'Homme qui en savait trop peu et autres histoires criminelles est un recueil de 13 nouvelles parues entre 1929 et 1962, agrémentés de dessins de l'auteur.Thurber pratique l'humour absurde et le non sens, qui a ceci de particulier qu'il faut réussir à se faire embarquer par l'auteur pour passer un bon moment. Dans le cas contraire, on reste sur le quai avec une moue dubitative. C'est ce qui m'est arrivé pour plusieurs textes. J'avoue ne rien avoir compris à Little Joe, un braquage qui tourne mal, mais sans conséquences, ni à L'Enfer ne se déchaine qu'une fois, une histoire d'amour où la passion se règle à coup de poing. Il est possible qu'il faille avoir lu le Facteur sonne toujours deux fois, de James M. Cain, pour pleinement apprécier cette dernière, mais ce n'était pas mon cas.Quelques faux départs, donc. Mais quand on parvient à monter dans le train, c'est un régal. Parmi mes nouvelles préférées, je citerais, sans ordre particulier : - Tutoyer les sommets : Un employé modèle ne supporte pas les manières d'une nouvelle recrue et décide de l'assassiner. Il a imaginé le plan parfait, mais rien ne se déroule comme prévu !Même si on la voit venir, la chute est très bien amenée. - L'Affaire Macbeth : Deux amateurs de romans policiers propose une relecture de la célèbre pièce de Shakespeare, selon les codes de leur genre littéraire favori.J'aurais sans doute encore plus apprécié cette nouvelle si j'avais lu Macbeth mais, en tant qu'amateur de policiers à l'ancienne, je l'ai tout de même trouvée très drôle. C'est étonnant de voir comment les raisonnements qu'on a tous quand on lit un Agatha Christie, par exemple, se transposent très bien dans une pièce de théâtre qui n'a, a priori, rien à voir.- le Dossier Lapin blanc : Et si une histoire pour enfant était écrite par les gars qui conçoivent les émissions policières radiophoniques ? Et bien cela donnerait une enquête de Fred Fox, chargé de retrouver Daphné Lapinot. Principal suspect : Franz Grenouille, le propriétaire du night club le Nénuphar.Une géniale opposition de style entre deux genres qu'on pourrait croire incompatible. Thurber prouve que non seulement c'est faux, mais en plus c'est bon !- Un ami pour Alexander : Dans ses rêves, Andrews se lie d'amitié avec Alexander Hamilton, un homme politique du XIXème siècle. Problême, Aaron Burr, adversaire historique d'Hamilton, transforme les rêves en cauchemars, au point d'en affecter la vie d'Andrews.Un point de départ improbable pour un récit qui fonce doucement mais sûrement en plein dans le mur du surréalisme. - M. Peeble se débarrasse de sa femme : Un petit bijou d'humour domestique. Il s'agit essentiellement d'un dialogue entre un mari et une femme, qui tourne rapidement à l'absurde. Cette histoire m'a provoqué mon plus gros fou rire, mais aussi ma plus grande frustration. En effet, elle serait parfaite si elle ne manquait pas d'une chute ! C'est en effet une particularité étonnante de ce recueil. Beaucoup de textes que je n'ai pas cités sont très drôles, mais se terminent en queue de poisson. Comme si l'auteur, ne sachant comment conclure, a laissé tomber pour passer à autre chose. C'est assez déroutant et m'a empêché d'apprécier pleinement certaines histoires. C'est dommage, car James Thurber est très plaisant à lire et son humour fait souvent mouche.Un recueil inégal, mais qui contient quelques bonnes pépites. Lien : http://lenainloki2.canalblog..

L'homme qui en savait trop peu: DVD et Blu-ray: Planet

film L'homme qui en savait trop peu À l'occasion de son anniversaire, Wallace Ritchie rend visite à son frère James, installé à Londres. Mais celui-ci est fort occupé à préparer un important dîner d'affaires.[/has_googlemeta5][has_googlemeta6]. Retrouvez tout le casting du film L'Homme qui en savait trop peu réalisé par Jon Amiel avec Bill Murray, Alfred Molina, Joanne Whalley, Peter Gallagher. . L'homme qui en savait trop... peu Streaming en Francais - Film Complet Gratuitement, regardez complet vf L'homme qui en savait trop... peu streaming en vf compl

Critique du film L'Homme qui en savait trop peu - AlloCiné

L'Homme qui en savait trop peu rassemble treize « histoires criminelles » de James Thurber inédites en français, écrites entre 1929 et 1962.. L´homme qui en savait trop peu (Planet Shopping Europe francophone : DVD et Blu-ray - ASIN: b000fgfb5s - EAN: 7321950156269).. Hommage et parodie des films d'Hitchcock, "L'Homme qui en savait trop peu" est l'occasion d'un véritable show pour l'artiste qui s'en donne à coeur joie pour le plus grand bonheur des zygomatiques... . Précommandez « L'homme qui en savait beaucoup trop » Ancien agent secret spécialisé dans la criminalité financière, Marc Eichinger est l'homme qui a mis au jour les relations entre la société douteuse Uramin, Areva et l'Etat français, un peu malgré lui.

L'Homme qui en savait trop... peu — Wikipédia

L'Homme qui en savait trop… peu (ou L'agent fait l'idiot au Québec ; The Man Who Knew Too Little) est un film américain de Jon Amiel réalisé en 1997.. Retrouvez les 184 critiques et avis pour le film L'Homme qui en savait trop, réalisé par Alfred Hitchcock avec James Stewart, Doris Day, Brenda De Banzie.. L'homme qui en savait beaucoup trop - révélations d'un agent au coeur des secrets d'etat par Thierry Gadault aux éditions Massot Editions. Trader, guerrier, age