Je dois dire que je ne suis pas particulièrement sensible à la poésie de Louise Labé si ce n’est quelques poèmes dont « Tant que mes yeux pourront larmes épandre ». Je reconnais le génie de cette poétesse qui aborde le thème de l’amour mais d’une manière assez innovatrice, elle réussit presque à retourner ce rapport de…