Que Sont Devenus Les Survivants Cordillere Des Andes

Que Sont Devenus Les Survivants Cordillere Des Andes


image

La vie se charge d'écrire des scénarios qu'aucun homme n'oserait concevoir et certaines histoires vraies dépassent tout ce qui pourrait sortir de l'imagination débridée des scénaristes les plus fous. Celle-ci en fait partie. Le titre, Miracle dans les Andes, est suivi du sous-titre "72 jours dans les montagnes et ma longue marche pour rentrer", et c'est le récit de ces soixante-douze longues journées que nous pouvons lire ici.Tout commençait bien, pourtant. Une équipe uruguayenne de rugby s'envole vers le Chili pour y disputer une rencontre. L'atmosphère est joyeuse dans l'avion, les joueurs sont heureux à l'idée du match à venir, les quelques amis ou membres de leurs familles qui les accompagnent prennent plaisir à partager ce bon moment. Jusqu'à l'accident, en pleine Cordillère des Andes. Perdus au milieu d'une nature hostile, seuls sur un glacier à 3 500 mètres d'altitude, les survivants attendent l'arrivée des secours. Mais la suite de l'histoire ne se passe pas du tout comme ils l'espéraient.Deux réflexions pratiques. Quand vous prenez l'avion, imaginons par exemple que vous alliez de Paris à Milan et que vous survoliez les Alpes, emportez-vous des vêtements et tout un équipement pour survivre ou au moins vous débrouiller le mieux possible au cas où l'avion s'écraserait à très haute altitude ? Moi, non.Quand vous prenez l'avion pour vous rendre dans un endroit dans lequel vous savez qu'il y a tout ce qu'il faut à portée de main, emportez-vous des provisions pour tenir pendant soixante-douze jours, au cas où ? Moi, non.Maintenant, vous pouvez un peu (un tout petit peu) imaginer ce qu'a été la vie des survivants pendant ces soixante-douze interminables journées. Nando Parrado a vécu le drame de l'intérieur. Il faisait partie de la joyeuse équipe de rugby. Sa mère et l'une de ses soeurs étaient du voyage, elles ne survivront pas. Après une longue attente, Nando Parrado, comprenant avec ses camarades d'infortune, que les secours ne viendraient pas, s'est lancé avec son ami Roberto à l'assaut des montagnes pour aller chercher de l'aide. Le récit de leur équipée est saisissant. Souvenez-vous : ils n'avaient pas d'équipement d'alpinisme. Ils n'en avaient pas non plus la technique. Ils n'avaient que leur coeur et leur volonté farouche de vivre, de s'en sortir et de sauver leurs camarades restés près de la carcasse de l'avion. Nando Parrado a laissé passer plus de trente ans avant de pouvoir mettre sur le papier ses souvenirs. Son livre est complet tout en étant très sobre. Et très humble : les trente années passées lui ont donné une maturité et une sagesse qui donnent à ce texte une force qu'il n'aurait sans doute pas eue s'il avait été écrit plus tôt. Nando Parrado met en avant les hommes impliqués dans ces événements, leurs forces et leurs faiblesses. Il ne cherche à transformer personne en héros, et surtout pas lui. Des hommes ordinaires ont vécu une histoire extraordinaire. Des hommes ordinaires ont su faire preuve d'un extraordinaire esprit d'équipe, d'une extraordinaire volonté, pour survivre. Des hommes ordinaires, avec leur peur, leurs faiblesses, leurs failles, ont su faire preuve d'un extraordinaire courage. On ne peut que ressortir tout chamboulé de cette lecture. le dépassement de soi pour soi et pour les autres lors de la marche de Nando et Roberto, l'instinct de survie porté à son paroxysme : ce récit qui ne se veut en aucun cas donneur de leçon nous en donne pourtant une magistrale. Dans les remerciements de fin d'ouvrage, l'auteur écrit : "À mes quinze compagnons survivants, mes frères pour la vie, les seuls qui puissent véritablement comprendre ce que nous avons traversé. Sans la loyauté et la solidarité dont nous avons su faire preuve les uns à l'égard des autres, aucun d'entre nous ne serait sorti vivant des Andes." Effectivement, même si le récit est terriblement prenant, même s'il nous touche au plus profond, même s'il fait naître des émotions fortes, nous ne pouvons qu'entrevoir ce qu'ont vécu, ce qu'ont ressenti les protagonistes de ce drame. Un livre fort, une histoire quelquefois difficile, une grande leçon de vie. Pour finir, je voudrais signaler qu'un livre a été écrit antérieurement à celui-ci sur le même sujet par le journaliste Piers Paul Read. Très intéressant lui aussi, il n'a cependant pas la force d'un récit vécu de l'intérieur, forcément plus personnel.

Que sont devenus les survivants cordillere des andes

72 jours de survie après le crash du vol 571 Fuerza Aérea Uruguaya en 1972 transportant une équipe de jeunes rugbymen uruguayens dans la Cordillère des Andes...[/has_googlemeta5][has_googlemeta6]. Le vol Fuerza Aérea Uruguaya 571, également appelé drame de la cordillère des Andes, était un vol assurant la liaison entre Montevideo en Uruguay et Santiago au Chili.Le 13 octobre 1972, l'appareil, un Fairchild FH-227 de la Force aérienne uruguayenne, s'écrase dans la cordillère des Andes dans le département argentin de Malargüe.Sur les 45 passagers et membres d'équipage, 17 . Mais il y a sur les Andes des chutes de neige exceptionnelles et la carlingue est peinte en blanc… Bien peu de chances donc, qu'on ne retrouve jamais l'avion et encore moins de chances que l'un des quarante-cinq passagers ait pu survivre à l'accident…On apprendra plus tard que quelques jours après le crash, une avalanche survenue en pleine nuit fera encore d'autres victimes

Confinement : "Il n'y a pas de quoi se plaindre

On a rencontré un survivant du vol 571, écrasé au milieu de la cordillère des Andes en 1972.. Que sont devenus les survivants cordillere des andes 44 ans après le crash, un survivant raconte l'horreur . LES SURVIVANTS DU MIRACLE DES ANDES Le 12 octobre 1972, le vol 571 de la Force aérienne uruguayenne s'envole de l'aéroport international de Carrasco pour rejiondre la Santiago du Chili. À bord se trouvent quarante-cinq personnes, pour la plupart des étudiants et membres de l. Cet Uruguayen de 66 ans est bien placé pour parler de l'isolement : il est l'un des "survivants des Andes", ces 16 rescapés de l'avion qui s'était écrasé dans les Andes, aux confins de l'Argentine... . Invité, le réalisateur Gonzalo Arijón qui est reparti avec ces survivants sur le lieu de la catastrophe pour tourner un documentaire exceptionnel. Les survivants des naufragés des Andes. Photo

Les survivants des Andes - Voyage au Chili

LES SURVIVANTS DU MIRACLE DES ANDES Le 12 octobre 1972, le vol 571 de la Force aérienne uruguayenne s'envole de l'aéroport international de Carrasco pour rejiondre la Santiago du Chili. À bord se trouvent quarante-cinq personnes, pour la plupart des étudiants et membres de l'équipe de rugby des anciens étudiants du collège Stella Maris de Montevideo, qui doit disputer un match au Chili.. La cordillère des Andes, tandis que les Andes centrales sont arides. Le nord des Andes est généralement pluvieux et chaud, avec une température moyenne de 18 °C en Colombie. Le climat peut parfois changer radicalement sur des distances relativement faibles. Les montagnes jouent un effet important sur les températures des zones adjacentes. L'isotherme zéro est compris entre 4 500. Peut-être avez-vous vu le film Les Survivants, qui retrace le crash du vol 571 de la compagnie Fuerza Aérea Uruguaya dans les Andes, en 1972. L'accident a causé la mort de 29 passagers et seules 16...